Saint-Barthélémy-de-Bellegarde

logo du site
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde

Accueil du site > La Commune > Son histoire

Son histoire

SAINT BARTHÉLÉMY DE BELLEGARDE

D’abord appelé CHAMILAC, ce village d’origine gauloise s’appela ensuite SAINT BARTHÉLÉMY (en 1122), c’est là un facteur religieux qui témoigne de la Christianisation du pays.

Après une des époques les plus sinistres, une épidémie désole l’Aquitaine, des inondations détruisent les récoltes, la famine sévit pendant trois années consécutives, les terreurs passées, une fertilité extraordinaire se fait jour et pour témoigner leur reconnaissance à Dieu, les habitants prennent le nom de l’Apôtre Nathanaël BAR-TOLMÉ (celui qui fait du bien partout où il passe) d’où notre fête locale le 24 août. Le pauvre Apôtre a le triste privilège de patronner les horribles massacres qui se perpétrèrent le 24 août 1572, jour anniversaire de notre martyre.

En 1178, SAINT BARTHÉLÉMY DE CHAMILAC est dénommé dans la bulle du Pape Innocent III, il indique qu’un poste de surveillance est établi, en ce lieu élevé et dégagé au dessus de la Vallée de la Double à 130 m d’altitude : SAINT BARTHÉLÉMY DE LA GARDE est né !

De 1347 à 1350, "la peste de Florence" (épidémie) enlève le tiers de la population Européenne, s’ajoutant aux maux de la guerre de Cent Ans qui vient de commencer. Par sa situation SAINT BARTHÉLÉMY échappe à cette calamité.

La population Barthouméenne attribue toujours sa sauvegarde à la protection de son saint patron et le village prend son nom actuel

  SAINT BARTHÉLÉMY DE BELLEGARDE.

Pourtant de 1790 à 1800, il portera le nom du chef lieu du canton SAINT BARTHÉLÉMY DE MONTPAON, puis celui de SAINT BARTHÉLÉMY DE DOUBLE en 1898, nom qui soulèvera les protestations du conseil Municipal, qui ne désirait pas se voir "afflublé" du nom de Doubleaud, qui prêtait alors à la moquerie et que nous revendiquons aujourd’hui !



Dans la même rubrique

Site réalisé en SPIP pour l'AMRF